CONRAD KIROUAC

(LE FRÈRE MARIE-VICTORIN)

Le Web regorge de renseignements sur le frère Marie-Victorin. L'Association des familles Kirouac ne voulait donc pas reproduire dans les pages qu'elle consacre à ses personnages marquants toutes ces informations que l'on peut trouver facilement sur Internet. Nous avons donc voulu nous concentrer un peu plus sur le côté familial du personnage. Toutefois, pour bien le connaître, vous trouverez aussi des liens sur notre site qui, selon nous, permettront aux visiteurs de prendre la véritable mesure de celui que tous considèrent comme étant le premier scientifique canadien-français.

Pierre Couture, le chroniqueur scientifique de Radio-Canada aujourd'hui à la retraite, présente Conrad Kirouac dans un article du Dictionnaire biographique du Canada. Après une brève introduction relatant ses origines, il raconte sa carrière et fait mention de certains hommages qui lui ont été rendus.

Le site Internet de l'Université de Montréal le présente avec une abondance d'informations et de photos d'époque sous le titre : Marie-Victorin, l'itinéraire d'un botaniste. De plus, sous le titre de, Récolter pour la science, l'Université de Montréal offre de même la collection de photos qu'il a prises au cours de sa carrière. Toutes ces photographies, diapositives, et plaques de verre ont été numérisées par la Division de la gestion des documents et des archives de l'université et peuvent être consultées en ligne.

L'Office national du film du Canada, dans un scénario et une réalisation de Nicole Gravel, nous fait connaître, Victorin, le naturaliste, un long métrage de 52 minutes réalisé en 1997, auquel ont collaboré plusieurs frères des Écoles chrétiennes, dont le frère Marcel Blondeau dans le rôle du frère Marie-Victorin; un film qui «initie aux rudiments des sciences naturelles, de la recherche botanique et des grandes explorations floristiques, en compagnie de ce professeur universitaire et religieux anticonformiste» qu'a été Conrad Kirouac.

Notre Association a aussi publié, dans sa revue Le Trésor des Kirouac, Marie-Victorin, un mot du frère Florent Gaudreaut, Provincial des Frères des Écoles chrétiennes, prononcé par celui-ci lors de la rencontre annuelle des familles Kirouac le 9 septembre 2017 au Jardin botanique de Montréal. Son texte fait une synthèse intéressante du personnage avant-gardiste, nationaliste, littéraire et scientifique qu’était Marie-Victorin.

Moins connue, a été la capacité de Marie-Victorin d'écrire avec brio. En effet, il fut, tout comme son cousin éloigné, l'écrivain franco-américain Jack Kerouac, un auteur de grand talent. Il a écrit des pièces de théâtre, dont Charles Le Moyne et sous le pseudonyme, M. SonPays, il a publié de nombreux articles sur ses thèmes de prédilection : la langue française, la place des Québécois dans les sciences et l’importance des sciences dans le développement d’un peuple. À part sa Flore laurentienne, il est aussi l’auteur de deux petits volumes dans lequel vous pourrez découvrir un aspect de l’écrivain qu’était Conrad Kirouac.  Nous avons donc voulu vous faire partager cette connaissance en rendant accessible, ces deux ouvrages, à partir de cette page de notre site :

Récits laurentiens
Croquis laurentiens

Finalement, l'Association des familles Kirouac a voulu aussi présenter Conrad Kirouac à ses membres dans le numéro 3 des Hors série de sa revue, Le Trésor des Kirouac. Elle a donc réuni dans un même document numérique quelques textes présentant l’homme dans son milieu familial, quelques-unes de ses réalisations et certains hommages dont il fut l’objet. C'est avec plaisir qu'elle rend disponible, sur son site Web, toutes ces informations le concernant.

L'association offre, aussi sur le Web, sa généalogie complète incluant les collatéraux autant du côté maternel que du côté paternel, de même que des tableaux simplifiés de ses  ascendances maternelle  et ascendances paternelle.

De plus, vous trouverez un dossier permettant de localiser la maison où le jeune Conrad Kirouac a vécu à Québec avant son entrée en religion en 1901.

Suggestion de livres :

  • MON MIROIR, Journaux intimes, 1903-1920

       Frère Marie-Victorin, Gilles Beaudet, Lucie Jasmin, Les éditions Fides 2004, 816 pages.
Ce livre nous permet de suivre Conrad Kirouac, à travers son journal personnel, dans son cheminement d’homme à la santé fragile, de religieux qui vit son engagement, du littéraire et du scientifique qui s’éveille et qui se manifeste de plus en plus. (Voir l'onglet Publications de ce site)

  • Frère Marie-Victorin – Science, Culture et Nation. Textes choisis et présentés par Yves Gingras, Les éditions Boréal, 1996, 186 pages.

La maison d’édition présente ce livre ainsi : « Ces textes permettront au lecteur de découvrir une pensée vigoureuse qui contraste avec les discours conservateurs tant cités et auxquels on limite trop souvent et à tort l'éventail des idées exprimées dans le Québec d'avant-guerre. »

  • CONFIDENCE ET COMBAT – LETTRES (1924-1944) Fr. Marie-Victorin Gilles Beaudet, f.é.c., Lidec Inc., 1969, 251 pages.
Correspondance entre le frère Marie-Victorin et sa sœur, Adelcie Kirouac, mère Marie-des-Anges, r.j.m. comportant une préface de Marcelle Gauvreau, directrice de l'Éveil dans laquelle le frère et la sœur échangent sur divers sujets touchant l'enseignement, la culture,  la spiritualité et les voyages, correspondance présentée et annotée par le frère Gilles Beaudet, f.é.c.